Rechercher
  • Valorisons Wimereux

Halte à la densification urbaine de Wimereux

Le contexte

Fin janvier, l’association Valorisons Wimereux a été contactée par plusieurs riverains des terrains circonscrits par les avenues de la Manche, Foch, et rue Carnot.

Suite à la signature d’une première promesse de vente sur un terrain situé à cet endroit, ils craignent qu’un second terrain ne soit cédé. Cela ouvrirait la porte à un possible chantier d’immeuble à forte densité qui prolongerait l’alignement d’immeubles de l'entrée sud de Wimereux : « La Belle Epoque ». Un article est d'ailleurs paru la semaine dernière sur ce sujet dans "La semaine dans le Boulonnais". (Voir Lien)


Simulation de la poursuite de la résidence dite de la "Belle époque"

Ce projet fait suite à une série de programmes immobiliers qui progressivement détruisent le cadre de vie de Wimereux. De nombreux autres projets sont déjà en préparation. Cela est possible en exploitant les multiples règles offertes par le millefeuille administratif : le droit immobilier, le SCOT (Schémas de cohérence Territoriale) sur Wimereux, le PLUi, ... (Voir lien) qui prévoient une densification de Wimereux x 3.


Quels sont les risques encourus pour Wimereux ?

A Wimereux, la proportion de logement secondaire a augmenté de 50% sur la dernière décennie en passant de 26% en 2007 à 38% en 2017. (source : Insee). La construction de nouveaux logements de petite surface (inadaptés aux familles) essentiellement dévolus à la résidence secondaire ou aux investissements fiscaux, se fait au détriment des résidences principales que recherchent les familles. Alors que l'augmentation des surfaces devrait faire baisser les prix, il n'en est rien.

Ainsi le prix au m2 ne cesse de croître et de réduire la capacité d'achat des primo-accédants. En particulier, le prix au m2 moyen des appartements étant 30% plus élevé que celui des maisons (Source Meilleursagents.com : Maison : de 1 768 € à 4 467 € vs Appartement : de 2 329 € à 5 883 €), l'avenir des maisons est en danger. Qu'elles soient détruites ou découpées en petites surfaces.

Et par la même, il y aura une aggravation de la baisse démographique Wimereusienne.

On constate une baisse de 15% de la population depuis 10 ans avec des conséquences à moyen terme comme la fermeture de classes d’école déjà amorcée.

Le risque du mitage et de l'effet domino : Il est plus difficile d'implanter ces nouveaux immeubles dans des quartiers homogènes et à forte valeur patrimoniale, mais en construisant sur un bord, ou en remplaçant une maison non répertoriée, il devient plus aisé de réaliser une première construction : c'est le premier domino. Le terrain adjacent, qui précédemment bénéficiait d’une certaine intimité se retrouve sous les balcons de ses nouveaux voisins. Ce qu'il perd en intimité, il peut le gagner en valorisation. En effet, plus l'immeuble projeté sur son terrain serait important, et plus la valeur du foncier augmente, pouvant dépasser le prix de marché habituel. A quoi bon résister ? C'est un nouveau domino qui risque d'apparaitre.


De domino en domino, le quartier se transforme irrémédiablement.

Après les dominos, le monopoly...

Le risque de disparition des derniers espaces aérés, et/ou naturels comme le terrain des “Apprentis d’Auteuil (derrière l'école)”, de la “friche de Herlem”, de l’entrée sud de Wimereux, qui sont ou étaient parmi les derniers espaces aérés de Wimereux. Grâce à ces espaces ouverts, au retrait des constructions sur leurs terrains, à ces perspectives monumentales, depuis la rue, les balcons, les bow-windows, nombre de Wimereusiens ou de visiteurs bénéficient d’une perspective, d’un recul, d’une ouverture vers la mer ou vers les espaces verts.

En résumé, le risque majeur, c'est le changement de l'esprit et des modes de vie de Wimereux. La perte de son charme historique et patrimonial, de ses rues aérées avec de belles perspectives. Le risque d'un manque d'offre adapté aux familles résidentes avec enfants, et finalement le risque de la baisse démographique, d'une conversion vers une vie de plus en plus estivale, au dépend de la vie à l'année.


Quelles sont les causes ?

La loi ALUR de 2014 initialement conçue pour aider l’accès au logement des ménages et favoriser la construction en privilégiant la qualité du cadre de vie, a placé la densification comme un dogme absolu. Cette loi recommande de densifier plutôt que d’étendre, à des fins écologiques, financières et sociales, mais en l'occurrence, sur Wimereux, cela a un effet pervers.


Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) du Boulonnais de 2013, confirmé en 2018 prévoit pour Wimereux une densité de 50 logements par Ha (voir carte ci-dessous), alors qu’elle est aujourd’hui en moyenne de 15 à 20. C’est trois fois plus ! 50 logements par Ha, c’est la densité de Boulogne/mer. A quoi bon densifier pour construire des logements inadaptés aux familles ?


On ne peut pas reprocher à des professionnels de l’immobilier de vouloir construire. Le problème est en amont, au niveau du millefeuille administratif et plus précisément du SCOT du Boulonnais qui, contre l’intérêt de Wimereux et des Wimereusiens (nes), favorise la densification, et donc la disparition des reculs et des espaces aérés. Le problème n’est pas de construire des immeubles, mais de respecter la culture d'une ville, son harmonie, son intégration urbaine et son attractivité.




Que faire ?

Il ne s'agit pas de refuser toute densification ou toute idée d'immeuble. Il s'agit d'avoir une densification harmonieuse, adaptée et raisonnée.

Adaptée au caractère et à la qualité architecturale de Wimereux, de son classement en site patrimonial remarquable, de son urbanisme originel à base de perspectives monumentales et de recul sur les terrains, d’espaces aérés, ...

Adaptée aux besoins des Wimereusiens (nes) et de leur démographie.

La recherche de densité telle qu'elle est inscrite dans le SCOT ne correspond ni aux besoins ni à la volonté des familles Wimereusiennes.

Nous espérons pouvoir compter sur le soutien de la municipalité dans ce combat pour s'opposer à cette densification déjà en marche :

- Carré la Fontaine : derrière l'église,

- Belle époque : entrée sud,

- Digue nord,

- Terrain derrière l'école Jeanne d'Arc,

- Abords du golf.


Demandons à nos élus une révision urgente du SCOT qui prenne en compte l'intérêt général


Si comme les riverains de ce quartier, et comme notre association, vous souhaitez vous opposer à une densification excessive de Wimereux suggérée par le SCOT du Boulonnais, alors signez la pétition ci-dessous, et venez adhérer à notre association.


Lien vers change.org

1 416 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout