Rechercher
  • Régis Bresson et Edmond Gras

Le classement de la pointe de la Crêche

Dernière mise à jour : 25 nov. 2020

"Porte d'entrée du grand site des 2 caps".



Qui peut être insensible à la beauté de cette perspective sur la Baie Saint Jean que l’on vienne de Boulogne sur Mer, de la Colonne, de Saint Martin, de Terlincthun, du Honvault ou de la Poterie ?




Que ce soit par temps (parfois) gris, par temps (le plus souvent) ensoleillé, sous un ciel de tempête ou par grand soleil, c’est toujours un spectacle qui mérite le détour.


Admirer la vue sur les côtes anglaises avec ces navires de commerce qui nous paraissent si proches, ou sur le lointain Cap Griz Nez, tout en ayant les terres du vallon de Terlincthun ou du Honvault en premier plan est un plaisir renouvelé en toutes saisons.



On peut aussi y faire des rencontres saugrenues ou pittoresques



Comme la plupart de ces sites remarquables, il est important qu’ils soient protégés de toute convoitise et d’aménagements ou de constructions qui les dénatureraient définitivement. Le classement de la Pointe de la Crèche et de ses alentours est important pour l’avenir de notre région si appréciée des Boulonnais et des visiteurs.




Pourquoi est ce important pour Wimereux ?


L’objectif n’est pas de sanctuariser ou de muséifier ce site mais de le valoriser dans l’intérêt général que défend l’association Valorisons Wimereux.

Quelle plus belle vision de Wimereux pourrait-on donner sans cet écrin qui en constitue la porte Sud ? Quelle attractivité de notre région peut-on rêver de mieux que la mise en valeur de la Pointe de la Crèche, comme il a été fait aux Caps Griz Nez et Blanc Nez grace à leur classement et à la labellisation du Site de 2 Caps ?


Le projet du Parking Sud de Wimereux a été un sujet de la dernière campagne électorale. Sa situation dans le périmètre de la zone classée permettra de veiller à ce qu’il soit parfaitement intégré dans le paysage afin de respecter le site et la zone naturelle d’intérêt écologique, floristique et faunistique. Notre association est prête à apporter sa contribution et ses compétences aux maitres d’œuvre de ce projet.

Certaines voies et constructions des hameaux de Honvault et de Terlincthun mériteront d’être réhabilitées pour permettre un abord routier digne de ce futur classement ainsi que les circuits pédestres dont certains sont à l’état de friches afin de diversifier les promenades des visiteurs. Les voies cyclables pourront aussi être développées.


Qu’est-ce qu’un classement ?

Une politique d’État au service de l’intérêt général


Le classement consiste à une volonté de préserver en état des sites « remarquables » notamment paysager en les protégeant contre tout projet de travaux, de toute modification de l’état ou de l’aspect de ces lieux sauf autorisation spéciale de l’administration.

Les fondements de la politique des sites ont été érigés par les lois de 1906 et 1930

Inspirée par la prise de conscience, au sein du milieu associatif, des artistes et des gens de lettres, de la valeur patrimoniale des paysages exceptionnels, la protection des sites et monuments naturels a été instituée par la loi du 21 avril 1906. L’île de Bréhat, a été le premier site naturel classé en 1907 suite à l’action des associations avec la municipalité avec l’appui du préfet.


La loi du 2 mai 1930 a donné à cette politique sa forme définitive. Cette législation s’intéresse aux monuments naturels et aux sites "dont la conservation ou la préservation présente, au point de vue artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque, un intérêt général". L’objectif est de conserver les caractéristiques du site, l’esprit des lieux, et de les préserver de toutes atteintes graves.


La mémoire des paysages


Depuis la loi de 1930, l’Etat protège des paysages ou des fragments de paysage. Dans le département du Pas-de-Calais, ont ainsi été classés ou inscrits le site des deux caps sur le littoral, des centres urbains et des fortifications, des villages préservés et quelques vieux arbres remarquables, des châteaux et leurs parcs, de paisibles pâturages recouvrant d’anciennes mottes féodales et quelques précieux villages, sans oublier plusieurs zones humides.


Si la reconnaissance de la valeur patrimoniale des paysages nationaux par le classement s’est tout d’abord attachée à des éléments remarquables mais ponctuels (rochers, cascades, fontaines, arbres isolés) puis à des écrins ou des points de vue, à des châteaux et leurs parcs, elle s’est peu à peu étendue à des espaces beaucoup plus vastes constituant des ensembles géologiques, géographiques ou paysagers (massifs, forêts, gorges, vallées, marais, caps, îles, et.) comme le massif du Mont blanc, la forêt de Fontainebleau, les gorges du Tarn, le marais poitevin, les caps Blanc Nez et Gris Nez, l’île de Ré, couvrant plusieurs milliers voire plusieurs dizaines de milliers d’hectares.

On peut désormais considérer que l’essentiel des espaces présentant un intérêt patrimonial de niveau national est protégé ou en passe de l’être.


Un site classé ou inscrit, en France, est un espace naturel ou bien une formation naturelle remarquable dont le caractère historique, artistique, scientifique, légendaire ou pittoresque appelle, au nom de l’intérêt général, la conservation en l'état (entretien, restauration, mise en valeur...) ainsi que la préservation de toutes atteintes graves (destruction, altération, banalisation...).


Il y a deux niveaux de protection. Comme pour les monuments historiques, deux niveaux de protection étaient prévus, l'inscription et le classement, qui pouvaient être complémentaires. Ces protections n'entraînent pas d'expropriation, mais instituent une servitude d'utilité publique.

  • Le classement des sites au titre de la loi de 1930 est l’outil de gestion des territoires les plus prestigieux. Il est généralement réservé aux sites les plus remarquables dont le caractère, notamment paysager, doit être rigoureusement préservé. Les sites sont classés après enquête administrative par arrêté ministériel ou par décret en Conseil d’Etat.

  • L’inscription était proposée pour des sites moins sensibles ou plus urbanisés qui, sans qu’il soit nécessaire de recourir au classement, présentaient suffisamment d’intérêt pour être surveillés de près. Cette inscription, qui a montré ses limites, est amenée à évoluer et à s’intégrer dans d’autres politiques de gestion des territoires.


Quatre conditions d’éligibilité doivent être remplies pour engager une Opération Grand Site

  • Être un site classé au titre des articles L.341-1 à 22 du code de l’environnement (loi du 2 mai 1930) pour son intérêt artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque, pour une partie significative du territoire, avec un périmètre de classement pertinent pour l’efficacité et la lisibilité de la procédure de protection ;

  • Être un territoire dont le paysage est remarquable, emblématique ou de forte notoriété

  • Connaître des difficultés d’entretien et de gestion, liées à une grande fréquentation (au point de perdre les qualités qui sont à l’origine de sa réputation) ;

Faire l’objet d’une volonté de restauration, de préservation et de gestion partenariale pérenne, soutenue par un large consensus au niveau local.



Le projet de classement de la Pointe de la Crèche


  • Plusieurs sites sont déjà classés dans le Boulonnais :

  • Pointe aux oies

  • Dunes de la Slack

  • Dune de la Manchue

  • Ruines du Fort de Croy

  • Fort Vauban d’Ambleteuse

  • Fort de l’Heurt du Portel

  • Remparts de Boulogne sur Mer

  • Ville Haute de Boulogne sur Mer

  • Chateau et étang d’Hardelot

  • Site des deux Caps : Sangatte, Peuplingues, Escalles, Wissant, Tardinghen, Audinghen, Audresselles


Historique du projet de classement

de la Pointe de la Crèche


Dès 1978, le site des deux Caps Blanc-Nez et Gris Nez a été l’un des premiers futurs grands sites identifiés au niveau national

Au début des années 2000, le département du Pas de Calais engage avec les communes une réflexion qui a permis de mettre en évidence les dysfonctionnements du territoire des 7 communes littorales du site des deux Caps : dégradation et saturation des sites naturels, services et équipements touristiques insuffisants...Il a surtout été mis en évidence les fortes potentialités paysagères avec une grande diversité de milieux naturels ainsi qu'une richesse de lieux culturels chargés d'histoire. Il en est résulté un document de propositions d'aménagement et de protection avec pour objectif l'attribution du Label Grand Site de France


Tout démarre avec Le Grand Site de France des deux Caps


Par décision en date du 29 mars 2011, le label Grand Site de France était attribué pour 6 ans au Site de deux Caps dont font partie les 7 communes littorales, par la ministre Nathalie Kosciusko-Morizet.


Afin de renouveler le label Grand site, le département associé aux collectivités locales s’est engagé à poursuivre les actions afin de Préserver, Gérer et Valoriser les paysages emblématiques du Grand Site. La stratégie foncière avec la participation du Conservatoire du Littoral comporte plusieurs engagements dont le N°4 : « Finaliser la procédure de classement du site de la Pointe de la Crèche et homogénéiser les périmètres de protection du Grand Site des deux Caps ».


Par décision en date du 4 mai 2018 le label Grand Site de France est renouvelé par le ministre Nicolas Hulot.


En effet sur l’ensemble du Grand Site seul le secteur rural entre les agglomérations de Wimereux et Boulogne sur mer n’était pas classé au titre de la loi du 2 mai 1930.


Le Classement du site de la Pointe de la Crèche


Souvent qualifié d’entrée sud du Site des deux Caps, le périmètre du classement a été étendu aux communes voisines de Wimille et Boulogne sur mer en raison des caractéristiques paysagères et historiques du site. La procédure s’inscrit dans le cadre de l’article L 341-15-1 du Code de l’environnement (12 juillet 2010)

Fin 2019, le projet de classement a été présenté aux Conseils municipaux de Wimereux, Wimille et Boulogne sur mer.


Un bref rappel historique : le rôle des associations


Les projets d’aménagement n’ont pas manqué sur un territoire convoité …En 1899, un projet d’extension du Boulevard Ste Beuve en pied de falaise jusqu’à la pointe de la Crèche avait été étudié et présenté au conseil municipal de Boulogne sur mer !


Le Schéma Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme élaboré pour 30 à 40 ans en 1973 prévoyait l’urbanisation de l’ensemble des terrains entre Wimereux-Wimille et Boulogne sur mer.


L’application de la loi Littoral votée le 3 janvier 1986 se limitait dans le POS à la bande des 100 m. Au-delà les documents d’urbanisme de Wimereux et Wimille autorisaient l’aménagement du territoire qui avait une vocation « d'habitat de tourisme et de loisir » …

En 2001 la SEM de la Baie St Jean est créée afin de « procéder à l’étude et à tous actes nécessaires à la réalisation des opérations d’aménagement des terrains de Wimille et Wimereux » cités ci-dessus.


La mobilisation des associations locales a permis de stopper le projet.


En 2007, 6 associations de défense du patrimoine adressaient une lettre au ministre de l’écologie afin de demander le classement en urgence, au titre de la loi du 2 mai 1930, des territoires situés entre les communes de Wimille–Wimereux et l'agglomération de Boulogne sur mer, depuis la Pointe de la Crèche jusqu’à l’autoroute A16.


Depuis, la Communauté d’Agglomération du Boulonnais a élaboré de nouveaux documents d’urbanisme : le SCOT qui reconnait le caractère d’espace naturel remarquable au titre de la loi littoral pour le territoire cité ci-dessus. Le nouveau PLUI de son côté a confirmé pour le zonage des terrains leur caractère naturel remarquable et l’intérêt du classement de la zone

De leur côté, les services de l’état (le DREAL – direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement), ont élaboré le dossier de classement du site qui est présenté à l’enquête publique et qui doit appliquer les principes de la loi du 2 mai 1930


Sans l’intervention des associations le site aurait pu être définitivement défiguré


Le territoire concerné : la Pointe de la Crèche

Le territoire du site de la Crèche concernait, à l’origine du projet, l’espace ouvert agricole et maritime délimité par les franges urbanisées des 4 communes qui le bordent (Wimereux, Wimille, Boulogne-sur-Mer, St Martin-Boulogne) et à l’est par l’autoroute a16.


Le territoire retenu dans le projet final se limite

à l’Est par la ligne de crête de la route de la Poterie et du Chemin Vert, à l’Ouest l’Estran de la Pointe de la Créche et approximativement au Nord et au Sud par les limites urbaines de Wimereux et Boulogne sur Mer, respectivement.


On peut aussi remarquer quelques enclaves qui ne seraient pas classées : Terlincthun, la Zac de Wimille et quelques terrains sur Boulogne.


Complément du 25/11 : Il n'y aura plus de sites inscrits en 2026 et dès à présent on ne peut plus en proposer .C'est donc le classement qui est la seule proposition possible . Faut-il prévoir dès à présent le classement de la partie Est de la route de la Poterie et de la route du Chemin Vert qui ne font pas partie du classement ? En effet, les promeneurs découvrent tout autant le paysage ouvert côté mer que le paysage remarquable du côté des vallons coté terre. De plus le point le plus haut du site avec la vue la plus étendue sur la mer et les cotes anglaises se situe au Mont Gambier



Que va préserver ce classement ?


Un belvédère naturel sur les paysages,

Ouvert sur la mer la pointe de la Crèche est un des nombreux éperons rocheux qui rythme la baie de Saint-Jean entre le cap gris-nez et le cap d’Alprech. La vallée du Wimereux entaille d’est en ouest le plateau qui culmine autour de 100 m. au-dessus du niveau de la mer. Depuis les points hauts, des perspectives s’ouvrent sur le paysage à 360° : la Colonne de la grande armée, le fort de la Crèche sont situés sur ces promontoires offerts naturellement par le paysage. Par contre, les villages et le patrimoine bâti plus anciens sont abrités dans le creux des vallons.


Un site historique stratégique,

De nombreuses découvertes d’outils taillés dans des galets, au sud et au nord de Boulogne-sur-mer, attestent d’une présence humaine au Paléolithique.

Cette partie du littoral située face à l’Angleterre, revêtira une importance stratégique. a l’époque romaine, Boulogne sera siège d’une flotte militaire, la Classis Britannica, et d’un bureau de douane (Portorium), pour le contrôle militaire et commercial du détroit du Pas-de-Calais.


A Honvault, un château féodal a été construit à partir du XIIIème siècle jusqu’au XVIIIème. Sa dernière restauration dans les années 30 par Pierre Drobecq et Félix Del Marlé , peintre futuriste, abstrait et surréaliste (il a séjourné dans la villa détruite suite au recul de la falaise).


Le duc de Croy y séjourna pendant la construction du Fort qui porte son nom et dont les vestiges sont classés. Ce château a malheureusement été détruit pendant la seconde guerre mondiale en 1944 mais on peut le voir sur des cartes postales anciennes.



Au XVIIe siècle, Vauban, chargé de développer un réseau de fortifications aux frontières, proposa de répartir le long des côtes des tours d’observation et de défense. la baie de Saint-Jean fut protégée par les forts maritimes d’Audresselles, Ambleteuse, Croÿ et de Châtillon, implantés sur les platiers de l’estran.


Véritables navires de pierre, ils protègent les zones où le débarquement ennemi est possible (estuaires, îles, plages…). En 1803, après la rupture de la Paix d’Amiens par l’Angleterre, napoléon installe ses armées en vue d’un débarquement, à Boulogne et dans les ports voisins. les fortifications côtières furent renforcées d’Étaples à Calais (batteries, poudrières, postes de vigie...). le camp de Boulogne fut levé le 17 août 1805.



Le 16 août 1804, des décorations furent distribuées aux militaires de l’armée des Côtes. Cette cérémonie eut lieu au nord de Boulogne, dans le vallon de Terlincthun, ouvert sur la mer comme un amphithéâtre, au milieu d’un immense déploiement de troupes (80 000 hommes et 20 000 spectateurs). A la gloire de Napoléon, fut bâtie la colonne de la grande armée, haute de 50 m.


Sous Napoléon III, la guerre de Crimée provoqua l’ouverture de deux vastes zones de concentration de troupes, à Marseille et, dans le Pas-de-Calais. De 1854 à 1856, quatre camps aménagés autour de Boulogne (Helfaut, Ambleteuse, Honvault...) accueillirent 100 000 soldats. Après la défaite de 1870, la modernisation des fortifications entraîna la construction de la batterie de la Crèche selon les recommandations du général Séré de Rivières sur le site d’un ancien fort en terre datant du camp de Boulogne.


Pendant la 1ère guerre mondiale, le littoral du nord-Pas de Calais servira d’importante base logistique pour les Britanniques. Sur le site il y avait des camps sanitaires entre la falaise et la route d’accès à Wimereux pour accueillir les soldats blessés.





Le lieutenant-colonel Mac Crae, Médecin canadien et auteur du célèbre poème "In Flanders Fields" , atteint d’une pneumonie décédera au Splendid Hotel transformé en hôpital.

Pendant la 2ème guerre mondiale, il revêtira une importance cruciale pour les allemands afin de protéger la base navale de Boulogne et contrôler le détroit du Pas-de-Calais.


Mais aussi un lieu de loisirs balnéaires : la Crèche à la Belle Epoque



Des qualités scientifiques d’exception : géologie, faune-flore


Un témoin unique du jurassique : « A l’extrême ouest, la crête de l’Artois est brutalement interrompue à son point le plus haut par la cuvette du Boulonnais.

Le bombement crayeux éventré ici par l’érosion (la «boutonnière ») laisse apparaître des argiles et du sable du Jurassique au sein d’un pays de craie. La nature différente de ces matériaux associée à un système faillé important a donné naissance à un paysage fortement vallonné et à une grande diversité de sols, qui contraste avec les rebords abrupts du plateau de craie. Au sein de cette boutonnière, c’est le socle primaire lui-même qui est mis à nu (...). Tranchée par l’ouverture du détroit du Pas de Calais à une période récente (Quaternaire), la « fosse du boulonnais », ouverte sur la mer, projette fièrement les blanches falaises du Blanc-Nez taillées dans la ceinture crayeuse. » atlas des paysages de la région Nord-Pas-de-Calais- Dreal


Un milieu naturel riche : les milieux marins sont marqués par un fort courant du fait de « l’effet détroit » entre la manche et la mer du nord et de la houle. ils contribuent à la diversification d’habitats remarquables : peuplements de cailloutis, de sables fins et de bancs sableux dont l’unique haut fond rocheux important de la manche orientale. une importante population d’algues offre de vraies nurseries pour les poissons.


De nombreuses espèces de mammifères marins sont observées régulièrement sur les côtes régionales. De l’estran au rebord des falaises, les milieux accueillent nombre d’oiseaux marins et littoraux et, des habitats et une flore remarquable. Ces milieux sont maintenus ouverts par un pâturage équin et sont traversés par plusieurs sentiers de randonnées.


Les points remarquables de la Pointe de la Crèche



L’anticlinal de la pointe de la Crèche qui représente à ciel ouvert un pli en dôme des couches géologiques, témoignage de la submersion marine, il y a quelques 145 millions d’années…





La pointe de la Crèche témoin de l’histoire mouvementée d’un site avec vue à 360 °



Le vallon de Terlincthun où Napoléon 1er a remis la légion d’honneur aux soldats de la Grande armée sous le feu de la Royal Navy britannique











La perspective entre la Pierre Napoléon et la Colonne de la Grande Armée. Une photo des années 50 montre une vue du paysage








Aujourd’hui, des risques de banalisation

L’échelle de ces paysages très ouverts, l’importance de l’horizon et des vues lointaines avec la mer en toile de fond, rendent ce site très sensible à la moindre intervention en raison d’un impact visuel très fort. L’impact de toute implantation nouvelle doit donc être évalué précisément en amont.

Ces risques de banalisation des villages mettent en jeu l’armature du grand site le long de la RN 940, sa cohérence globale, et son identité. la fréquentation touristique forte crée une pression importante sur ces milieux sensibles.

D’un point de vue paysager, le fort de la Crèche est un repère géographique et stratégique important offrant des vues à 360°, acté par l’opération Grand Site, comme la porte d’entrée Sud du site des 2 caps.


Enjeux

  • Maîtrise de l’urbanisation dans des espaces extrêmement ouverts.

  • Maîtrise de la fréquentation touristique, amélioration de l’accueil.

  • Maintien de la qualité des espaces naturels et agricoles.

  • Suivi de l’opération grand Site qui intègre la Pointe de la Crèche



Les effets du classement

Le classement n’empêche pas l’évolution du territoire, tant pour ses espaces agricoles que pour le développement urbain et touristique, à condition que le projet d’aménagement ne porte pas atteinte à l’esprit des lieux et aux fondamentaux qui ont conduit à ce classement.


Travaux d’entretien courant (pas d’autorisation) :

• Taille haies, élagage arbres

• Exploitation des prairies

• Entretien normal des fonds ruraux (curage des fossés, réparation des clôtures...)

• Travaux de réfection de chaussée à l’identique

• Entretien des parcs et jardins (taille des végétaux, maintien des espaces ouverts, ...)

• Entretien du bâti


Travaux soumis à autorisation préfectorale :

• Installation : signalisation, information touristique

• Canalisations, lignes ou câbles souterrains

• Sous réserve d’une certaine hauteur, emprise au sol de la construction nouvelle ou existante, travaux non soumis à permis de construire, et de démolir

• Création ou modification de clôtures

• Mobiliers urbains, œuvre d’art...


Travaux soumis à autorisation ministérielle :

• Ouvrages d’infrastructure (routes, ponts, canaux...)

• Création de parkings

• Travaux soumis à permis de construire ou d’aménager


Remembrement

• Plan Simple de Gestion forestière

• Défrichement de parcelles forestières

• Abattage d’arbres hors Plan Simple de Gestion


Installations provisoires soumis à autorisation préfectorale ou ministérielle suivant la durée : • Installations provisoires liées à des manifestations, de durée limitée (fêtes, foires, manifestations sportives…)


Les modalités de l'enquête publique

L’enquête publique est ouverte du lundi 23 novembre 2020 au vendredi 18 décembre 2020 inclus.



Vous pouvez consulter le dossier :


Comment donner son Avis ?

Du lundi 23 novembre 2020 au vendredi 18 décembre 2020 vous pouvez faire connaître vos observations et propositions sur le projet de classement, au titre des sites, de la Pointe de la Crèche et ses perspectives maritimes vers Les Deux Caps et les côtes anglaises :

  • soit dans le registre d’enquête ouvert à cet effet dans les mairies de Wimereux, Wimille et Boulogne-sur-Mer ;

  • soit par courrier adressé à Mme le commissaire enquêteur au siège de l’enquête en mairie de Wimereux, Place du Roi Albert 1er, 62 930 Wimereux ;

  • soit par courrier électronique via le site internet des services de l’Etat dans le Pas-de-Calais

  • soit en rencontrant le commissaire enquêteur lors d’une permanence : - le lundi 23 novembre 2020 de 9h à 12h en mairie de Wimereux ; - le mercredi 02 décembre 2020 de 14h à 17h en mairie de Wimille ; - le jeudi 10 décembre 2020 de 9h à 12h en mairie de Boulogne-sur-Mer ; - le vendredi 18 décembre 2020 de 14h à 17h en mairie de Wimereux.

Les questions en suspens


  • Comment seront intégrés le parking de la Crèche et le parking Sud de Wimereux dans ce périmètre sans le dénaturer ? Le futur parking sud de Wimereux se situe dans une zone classée en ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique) et il est donc sensible aux risques faunistiques. Le stationnement à la Pointe de la Crèche permettra la découverte du Fort Séré de Rivières mais aussi l’accès à la pointe de la Crèche.

  • Comment la signalétique permettra d’assurer une découverte sereine du paysage vers la mer et les côtes Anglaises ?

  • Quel sera le projet de rénovation de la ferme du Honvault par son nouveau propriétaire ?

  • Comment seront mis en valeur les abords de la Crèche : hangar Gazelec, campings, locaux de la SPA , les commerces, les chemins pédestres....? les sentiers pédestres. Si le GR 120 , sentier du littoral est régulièrement entretenu, mais plusieurs chemins pédestres anciens méritent d’être restaurés…Honvault , Terlincthun.

  • Quels seront les projets de circuits à circulation douce, cyclistes ou pédestres : création ? sécurisation ?

  • Comment seront restaurés les terrains naturels occupés et aménagés sans autorisation ces dernières années dans les hameaux d’Honvault et de Terlincthun ainsi que le chemin rural qui les relie ?

  • Comment sera adaptée la circulation de la route de La Poterie régulièrement empruntée par les promeneurs sur le sentier impérial ainsi que par les cyclistes … et les tracteurs ?

  • Comment la signalétique permettra d’assurer une découverte sereine du paysage vers la mer et les côtes Anglaises ?

  • Faut-il prévoir dès à présent l'inscription de la partie Est de la route de la Poterie et de la route du Chemin Vert qui ne font pas partie du classement ? En effet, les promeneurs découvrent tout autant le paysage ouvert côté mer que le paysage remarquable du côté des vallons coté terre


Les associations ont été les initiatrices du projet de classement de la Pointe de la Crèche et il nous parait indispensable qu’elles soient associées de façon participative et active dans les prises de position concernant les projets et leur suivi auprès des instances municipales, départementales, régionales et ministérielle



Source des textes et photos :

  • NordSud Paysages Paysagistes et agence Sintives architectes, Etude préalable au classement de la Pointe de la Crèche, Dreal nPDC, 2013

  • https://www.ecologie.gouv.fr/politique-des-sites

  • https://www.hauts-de-france.developpement-durable.gouv.fr/?Projet-de-classement-au-titre-des-sites-de-la-pointe-de-la-Creche-et-ses-perspectives-maritimes-vers-les-Deux-Caps-et-les-cotes-anglaises

  • M. Régis Bresson

  • M. Edmond Gras

  • M. Marc Sumera

357 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout